Avant toute chose il faut un équipage (un naviguateur qui n’a pas la nausée est un plus), et une auto en parfait état de marche (je ne détaillerai pas le nécessaire de l’auto)!

Le strict minium:

– 1 horloge affichant les secondes ( de grands chiffres lisibles sous éclairage nocturne est un plus).
– 1 calculatrice (non programmable car interdite)
– équipement de secours (triangle, gilet réfléchissant, extincteur, roue de réserve et cric)
– Si épreuve avec de la cartographie, une loupe
    – Si parcours de nuit, un éclairage intérieur pour le navigateur (Lampe frontale)
– Stylos de couleur

L’équipement élémentaire:

– 1 paire d’anti-brouillard pour bien voir où va le véhicule dans les virages serrés et pour repérer les CPs
– 1 loupe éclairante pour les cartes nocturnes
– 1 pince pour accrocher la feuille de route en vue permanente
–  tables de moyennes
– 1 chronomètre pour les épreuves à la seconde
– quelques outils (on ne sait jamais ce que va nous faire notre monture)
– 1 paire de lunettes de soleil
– 1 boussole
– Fluos afin de repérer le bon tracé sur la carte
– Post-it (afin de marquer la moyenne imposée et de l’avoir bien en vu)
– 1 bouteille d’eau (ça parait simple mais beaucoup l’oublie)

L’équipement de luxe:

– trip-master
    – Projecteur à main pour dénicher les chemins de traverse en pleine nuit.
– repose pied pour le navigateur
– phare anti-brouillard de recul (avec interrupteur pour éviter d’aveugler les autres participants)
– Stylos gel fluos ( + fin que les fluos, ce qui permet de bien repérer la route)
– cartes IGN de la région concernée